UN COIN

 DE FRANCE

 

 PAR

 

 

ALAIN SAINT-SAËNS
d
MEMBRE CORRESPONDANT DE L'ACADÉMIE DES LETTRES
Bahia, Brésil

(Universidad del Norte, Paraguay)

 

Photo: Alain Saint-Saëns
Conception de la couverture: Éctor Sandóval

 ISBN: 978-1-937030-68-1
62 pages; 13 photos

                                                                      PRÉFACE PAR

    LUDOVIC OBIANG
Directeur de Recherches en Littératures Comparées au CENAREST  

 (Libreville, Gabon)

 

 

‘Alain Saint-Saëns, cet esthète de la langue, capable des envolées les plus lyriques et des tropes les plus élaborés, cet humaniste engagé, révolté, déchiré, n’hésite pourtant pas, comme je l’ai souvent fait moi-même, à s’approprier le précepte par lequel Baudelaire allait révolutionner la poésie, en inversant la perspective et en transférant l’intérêt de l’écriture de la chose visualisée au regard qui perçoit. Ainsi, la qualité poétique ne relève plus du sujet que nous entendons exposer, mais de la manière dont nous comptons le traiter. Il est possible dès lors de sublimer par l’écriture une chose, un fait ou une situation qui peut paraître anodine ou vulgaire à la mesure d’un certain canon, comme il est permis d’attribuer du crédit à des tournures ou à des expressions que la ‘haute’ poésie n’aurait pas jugé dignes de compter parmi son matériau [...] C’est peut être pour cela que lui et moi sommes tous les deux adeptes et épigones de la pensée et de l’écriture de Marcel Pagnol, associant dans notre être et dans notre combat quotidien les deux qualités qui en ont fait la figure centrale, le mythe désormais, d’une certaine littérature populiste, à savoir l’amour du terroir et la générosité altruiste du pédagogue [...] Un coin de France, le recueil du poète français Alain Saint-Saëns, qu’il a voué aux premiers pas de son fils Zinédine au sein du Lycée Français d’Assomption, contient peut-être la prophétie la plus revigorante depuis l’oracle d’Isaïe qui annonçait la naissance du Christ, à savoir l’avènement de ‘la gloire du père’ éducateur et garant de l’épanouissement des siens’.

LUDOVIC OBIANG
Directeur de Recherches en Littératures Comparées au CENAREST de Libreville (Gabon)

 


‘J’ai bien connu Marcel Pagnol, Léopold Senghor et sa famille proche de la mienne, d’autres grands comme Francis blanche qui m’encouragea à écrire des poèmes fleurissant dans mon être sensible et blessé à vif très tôt. J’en ai connu des écoles, des cours fermées et ouvertes, des pensions et demi-pensions, des cantines et des bancs d’écoles. J’en ai connu des rentrées partagées tant avec mes enfants qu’avec mes petits-enfants, que ce soit en France ou en Allemagne. Une belle rentrée, avec tout ce que cela comporte, c’est une épreuve de vie pour tout élève dans une cour de récréation qui n’est pas toujours un paradis, tout comme la cantine d’ailleurs. Zinédine en a de la chance, car il a des maîtres attentionnés et un père et une mère qui le protègent des plus grands, prennent le temps de s’asseoir sur le banc avec lui, et l’attendent à la sortie. Un coin de France d’Alain Saint-Saëns, c’est un peu la mémoire enfantine de beaucoup des grands enfants que nous sommes, et qui n’avons même plus de banc où nous s’asseoir ni d’enfants avec qui le faire’.

OLIVIER PASCALIN
Médecin, écrivain et ex Premier Danseur Étoile de l’Opéra de Paris (France)

 

 

SUR LE BANC AVEC ZINÉDINE

Dès que Juan le gardien a ouvert la porte,
Les grands du Lycée s’agglutinent en cohorte,
Zinédine, encore endormi du trajet,
Laisse passer le flot et m’entraîne à sa suite,
Traversant la cour, je pars à sa poursuite,
Son cartable sur un banc il dépose d’un jet.

Assis l’un à côté de l’autre, fils et père
Observent le monde familier, ludique repère
De l’enfant : les arbres si chéris, des jeux l’aire,
Et l’imperturbable Directeur du Primaire,
Tour de contrôle sympathique et pacifiante
Des cris stridents et de l’anarchie ambiante. 

Blotti tout contre moi, Zinédine se tait.
À quoi pense-t-il en ce si unique moment ?
Puise-t-il en moi courage et amour d’un trait
Pour affronter seul de la vie le tourment ?
Et quand il se lève sans même me dire adieu,
Fin de sa dépendance, je rends grâce à Dieu.

 

SUR LE BANC AVEC ZINÉDINE

 

UN COIN DE FRANCE

Aux Français du Paraguay.

Comme pour le Roi pré carré selon Vauban,
Au Paraguay Lycée International
Est source de fierté et d’orgueil national.
Terra nostra francophone, île tout de go,
De Marguerite Mount Desert et arrière-ban,
Village d’Astérix, Guernesey de Hugo.

Nord, Sud, Afrique, Amérique, l’intonation,
L’on y parle français avec élocution,
L’on y débat lors d’élections consulaires,
L’on y juge l’attribution de prix scolaires,
L’on y présente livre et recueil de poèmes,
L’on y vient en cravate ou comme des bohèmes.

Sublime coin de France pour les déracinés,
Mémoire sauvée pour tous les enracinés,
De Du Bellay pleurant son petit village,
Alphonse de Lamartine et sa flèche gothique,
À Trenet, fou chantant la mer à l’étiage,
Marcel Pagnol est fusion patriotique.

 

C'est la rentree des classes!

 

                       TABLE DES MATIÈRES

Préface par Ludovic Obiang:
‘Lettre à Zinédine ou le père retrouvé’.

    page   5

1) L’épreuve d’admission

page 37

2) C’est la rentrée !

page 39

3) Au nom du père

page 41

4) Y a école aujourd’hui !

page 43

5) D’arbre en arbre

page 45

6) La Maternelle

page 47

7) Le repas du mardi

page 49

8) Sur le banc avec Zinédine

page 51

9) Nos maîtres d’école

page 53

10) Le match de football

page 55

11) Un coin de France

page 57

12) Marcel Pagnol

page 59

Table des Matières

page 61

Zinédine et son professeur de CE1, Mr. Christophe Joseph

 


Alain Saint-Saëns
est traducteur en plusieurs langues, poète (France, terre lointaine. Poèmes de l'errance en 2011, entre autres recueils), dramaturge et romancier. Sa traduction de l'anglais des nouvelles de l'écrivaine américaine Barbara Mujica, Loin, très loin de la maison de ma mère, a été publiée par les Presses du Nouveau Monde en 2005. Sa traduction de l'espagnol du roman de l'écrivain paraguayen Juan Manuel Marcos, L'hiver de Gunter, a été publiée par les Éditions L'Harmattan en 2011. Sa traduction du portugais à l'espagnol du recueil de poèmes du poète brésilien Aleilton Fonseca, Un río en los ojos, a été publiée en 2013 par University Press of the South aux États-Unis. Alain Saint-Saëns vient de publier un roman en espagnol, Hijos de la Patria, qui sortira en français et en portugais en 2016. Le texte de sa nouvelle pièce de théâtre, Romeo y Julieta en el Marzo Paraguayo, sera publié en avril 2016. Il achève la traduction de l'espagnol et l'édition critique de l'oeuvre poétique complète du poète paraguayen Ruben Bareiro Saguier (1930-2014), Paroles au creux de mes mains, qui sera publiée par les Presses Universitaires du Nouveau Monde en 2017. Il vient de diriger avec le conteur gabonais Ludovic Obiang un recueil de nouvelles, Le dîner des ogres. Contes et nouvelles sanguinaires, paru aux Presses Universitaires du Nouveau Monde en 2016. Alain Saint-Saëns aime à se définir comme médiateur de cultures et polisseur de mots.